LA PASSION DES MONTRES MECANIQUES

30 avril, 2011

Oméga vintage : Le vent en poupe…

Classé sous Générale,Informations,Vintage — michel51 @ 8:50

movadoetautres019.jpgomegavintagechronograph321.jpgimagescavji510.jpgimagesca05rcku.jpgimagescass7tnc.jpg

Credit Photos : Première perso, seconde internet investing in vintages watches, troisième forums.watchnet, quatrième imprimé dans la photo, cinquième omega-constellation.collections.blogpost.com

_________________________________________________________________________

Oméga a produit bon nombre de montres de qualités, avoir la distribution de cette marque était dans les années 50, 60 pour un concessionnaire une fierté. Beaucoup d’horlogers ayant un magasin vendant des montres aspiraient a être concessionnaire de la marque.

Puis est venu le quartz, cassant en partie pendant les années 70 notamment, cet engouement pour la montre mécanique, mais comme on revient toujours à ses premières amours, la montre mécanique, lentement mais surement, a refait surface, avec elle est venue se greffer de nouveaux collectionneurs préférant de loin le vintage.

Oméga, il y a quelques années encore, était une niche intéressante pour les collectionneurs; de bonnes montres, d’une diversité étonnante, à des prix modérés, suivant de très loin certain prix stratosphériques de montres et modèles Rolex. Aujourd’hui les temps changent, les Speedmaster pré-moon notamment atteignent des prix incroyables exemple du pré-moon 2915, quasi introuvable, surtout dans un état propre et d’origine dépasse même le prix d’un Daytona vintage, ( pas tous ) exemple un 6265, certe ils n’ont pas encore atteind le prix d’un Paul Newman, mais j’ai bien peur que les autres références de pré-moon suivent cet envolée des prix ( 2998 , 105002, 105003) pour les plus anciennes références comportant des anses droites et ne comportant pas d’épaulement ( protection de la couronne), certaines références autres que pré-moon, rares, vont également augmenter fortement, et ce phénomème est déjà en cours suivant les traces de certaines Rolex…

Amateurs d’Oméga vintages, achetez pendant qu’on peut encore le faireemoticone

_________________________________________________________________________

Venez vous inscrire sur mon nouveau Forum : Montres Mécaniques Passion Magna où vous pourrez participer aux débats,  apprendre et nous apprendre, ce lieu est un endroit de partage où vous pouvez faire vos propres sujets et poster des photos persos et autres ( en en donnant la source ), lien ci-dessous :

http://passion51.forumgratuit.fr

 

___________________________________________________________________________

20 avril, 2011

Elgin : Une marque, un poste Historique.

Classé sous Générale,Historique,Sujets classés,Technique,Vintage — michel51 @ 9:39

1647766.jpg1647766d.jpg1647787grosselgin.jpg1647787belgin.jpg1647787delgin.jpg1647787celgin.jpg

L’exposition universelle de Philadelphie, en 1876, pétrifie le monde de l’horlogerie Suisse en révélant que les Américains ont des années-lumière d’avance sur les Helvètes pour la fabrication industrielle de montres de précision.

Parmi les exposants la société Elgin National Watch Co. , fondée en 1864 dans l’Illinois.

En 1876, elle produit déjà, en une semaine de travail de 6 jours, de 6o heures par salarié, plus de 2000 mouvements et montres complètes.

Dès le début, les montres Elgin sont des cadeaux très appréciés pour les étudiants qui ont passé leur examen avec succès.

La souplesse est à l’ordre du jour lorsque Elgin dévoile en 1912, une astucieuse montre pour dames. Ce modèle inédit a la particularité de pouvoir se porter en tant que broche ou en tant que montre-bracelet. Il sera suivi, en 1916, de montres-bracelets originales pour hommes.

À L’EPOQUE DE L’ART DECO, ELGIN EST L’UN DES PRINCIPAUX ACTEURS DE MONTRES-BRACELETS AUX ETATS-UNIS. 

Entre 1920 et 1928, la marque produit environ un million de mouvements par anSurprise, imaginez-vous pour l’époque ce que celà représente…

Après la seconde guerre mondiale, rien ne peut freiner la déchéance de l’entreprise dont le glas sonne définitivement en 1966emoticone, lorsqu’est rasé son symbole, une tour ornée d’une horloge.

Lien avec mon Forum ci-dessous :

http://passion51.forumgratuit.fr

 

17 avril, 2011

Comment se faire plaisir pour un prix modéré afin d’assouvir sa passion des montres

Classé sous Générale,Vintage — michel51 @ 8:40

pucesdereims001.jpgpucesdereims003.jpgpucesdereims005.jpgpucesdereims006.jpgpucesdereims004.jpgpucesdereims011.jpgpucesdereims010.jpgpucesdereims009.jpg

Nous les collectionneurs avons en général un constant besoin d’avoir de nouvelles pièces, mais celà coûte cher, donc parfois au détour d’un salon, ou comme c’est le cas aujourd’hui : des puces, pour être plus précis, » les Puces Européennes de Reims  » qui ont lieu en général, une fois par an, on profite de cette aubaine pour parfois faire quelques petits achats en tirant les prix afin d’assouvir notre passion…

Je vous présente donc deux acquisitions faite à cette occasion:

Une Universal Genève extra plate, mouvement de manufacture, arborant 4 signatures, cadran, mouvement, boîtier et couronne, cette montre assez classe, mesurant 34 mm, ayant une grande ouverture lui donnant une belle allure au poignet, j’ai effectué moi-même quelques petites restaurations sur les deux montres : plus de détails sur mon forum.

Une seconde montre acquise ce jour là est une Mortima, type plongée, étanche à 6 atm, mécanique française, boitier Français pour cette marque attachante, ce modèle mesurant 36 mm de diamètre, presque neuf de stock, acquise pour pas chère, car ne fonctionnant pas, j’ai effectué un petit travail afin qu’elle refonctionne; plus de détail sur mon forum dont je vous laisse les coordonnées ci-dessous en bleu

http://passion51.forumgratuit.fr

14 avril, 2011

Augmentation du tarif Rolex: Rumeur ou réalité ?

Classé sous Générale — michel51 @ 14:40

Bonjour tout le monde

Et bien c’est à vous de voux exprimerRire, ça change pour une fois, non ?

Voilà le sujet :

Après 2 augmentations récentes en Octobre 2010 et février 2011, une rumeur circule sur l’augmentation du tarif des Rolex au 1 mai 2011 :

Rumeur ou réalité ?

Nous sommes preneurs sur le blog si vous avez des informations à ce sujet . J’ai lancé le même sujet sur mon forum récent s’intitulant : Montres Mécaniques Passion Magna dont je vous met le lien ci-dessous en bleu.

http://passion51.forumgratuit.fr

 

12 avril, 2011

Breguet : Le maître horloger, le plus grand génie de l’horlogerie.

imagesbreguet.jpg

Credit photo : horlogeriejp.wifeo.com

Breguet…Voilà un nom que chacun connait, que tous associent à l’horlogerie de très haut niveau, mais que sait-on de l’homme?

Offrir une montre Breguet comme le dit  » Delphine de Nucingen  » à son amant  » Eugène de Rastignac  » dans  » Le Père Goriot  » , était déjà, du temps de Balzac, considéré comme une preuve d’amour.

Pourtant, que sait-on de son oeuvre magistrale que tous les horlogers citent comme l’ultime référence avec toujours une nette inflexion dans le ton de la voix, comme pour annoncer à qui ne le saurait pas qu’il s’agit, quand on parle d’inventions du Maître, de quelque chose d’autre que de simples mécaniques horlogères? Breguet n’est plus un patronyme seulement , en son nom se concentrent tous les savoirs, son aura transcende l’art et sa vie, même pour ceux qui en connaissent des bribes, tend à relever du mythe fondateur, de l’idéal absolument inaccessible, et pour cause.

Dans l’horlogerie contemporaine, nombreuses sont ses inventions qui sont encore totalement d’actualité, souvent fondamentales comme la cage de tourbillon brevetée en 1801, et dont la perfection technique et la beauté intrinsèque ébloui encore les amateurs les plus blasés, jusqu’aux plus discrètes parfois. Que ce soit un dessin d’aiguille, un cartouche gravé, un certain guillochage, une diposition des complications sur un cadran, tout rapelle aux amateurs les profondes inspirations de L’HOMME LE PLUS GENIAL que l’horlogerie ait rencontré en plus de deux siècles. Il est en ce sens génial qu’il a au sens propre, inventé tout un ensemble de techniques et d’idées que nuls n’avaient eues avant lui.

En précurseur, il ne marchait sur les brisées de personne et ne s’inspirait des meilleurs que pour perfectionner encore certains des procédés en vogue à son époque qui sont encore aujourd’hui, après tout ce temps parfois d’actualité. Il fait partie de cette race d’homme, tout comme Hans Wilsdorf, qu’on ne rencontre que très rarement au cour des siècles et qui marque l’histoire dans leurs domaines.

Pour vous rendre sur mon forum fêtant aujourd’hui ces deux mois d’existance sur les montres mécaniques; lien ci-dessous :

http://passion51.forumgratuit.fr

 

11 avril, 2011

Büren : Une histoire, un poste historique.

burenmicrorotor007.jpgimagescapykc2wburen.jpgimagescav16qlhbren.jpg

Credit photos : Moi-même - jayetjays.com – chrono24 .

Le créateur de cette marque ne s’appelait pas Büren , les propriétaires de la marque ont choisi la solution de facilité : le nom de la localité où se trouvait le siège social, Büren, à une dizaine de kilomètres à l’est de Bienne. C ‘est là, sur les rives de l’Aare, que cette firme d’horlogerie a connu des débuts très modestes en 1842.

 Büren acquiert une certaine notoriété à partir de 1873, lorsqu’est créée la première usine de montres. Pendant 25 ans, F. Suter & Co. produit des montres de gousset avec plus ou moins de succès. Elle est reprise par les Britanniques en 1898. De 1899 à 1932, les Londoniens H. Williamson Ltd. prennent les choses en main, mais  ils ne changent rien aux statuts de la manufacture, à savoir à la production de mouvements pour les montres signées Büren. Le crach boursier du 24 octobre 1929, à New York, sonne le glas de la période Anglaise de Büren.

En 1932, la société-mère fait faillite et Büren Watch est repris par des investisseurs Suisses. Les nouveaux actionnaires injectent des fonds dans la firme désormais rebaptisée  » Fabrique de montres Büren S.A.  » .

Sa plus grande performance, qui fut aussi son plus grand succès commercial, est L’INVENTION DU MICROROTOR breveté en 1954.

Le volant intégré au niveau du mouvement permet de fabriquer des mouvements étonnamment plats pour l’époque . Les calibres 1000 et 1001 fabriqués en série à partir de 1957, qui ne mesure que 4,2 mm et 4,8 mm d’épaisseur avec dateur, sont commercialisés dans des modèles baptisés  » Super Slender « .

En 1966, époque qui coïncide avec LA PARTICIPATION au développement du premier chronographe automatique à microrotor, Büren est cédée à la firme Américaine Hamilton Watch. Le 06 novembre 1971, date à laquelle on ne produit déjà plus d’ébauches à Büren, le groupe SSIH ( Oméga, Tissot ) reprend Hamilton. La liquidation de Bürenemoticoneintervient en 1972.

 

Pour aller sur mon nouveau Forum de montres mécaniques qui aura demain, 12 Avril, 2 mois d’existance ; voici le lien ci-dessous en  bleu :

http://passion51.forumgratuit.fr

9 avril, 2011

Il était une fois la marque Breitling.

Classé sous Breitling,Contemporaine,Générale,Vintage — michel51 @ 8:38

imagescaihnmefbonneimage.jpgmouvementfinibreit03.jpgmouvementmontrebreitlingchronomatb01breitling1.jpgCredit photo : forumharware.fr ( Breitling Navitimer type 806, première version AOPA de 1952, avec sa règle à calcul inventé par Breitling ) -  photo no 2 : horlogeriesuisse.com (mouvement chronomatic) – 3eme  photos, credit : j’aimelesmontres.com ( Nouveau mouvement de chronographe B01, manufacturé par Breitling, mécanique à remontage automatic, comportant une roue à colonnes ).

La marque remet à ses concessionnaires un dossier rempli d’informations sur ses produits où l’on peut lire à la dernière page, en caractère gras : Thank you for flying Breitling, ce qui veut dire en Français : Merci de voler avec Breitling.

Ce remerciement , légèrement modifié, normalement prononcé à la fin de chaque vol par une voix suave diffusée par des hauts-parleurs de bord, correspond bien à l’image typique de Breitling.

Breitling fabricant de chronographes, et autres gardes-temps, créé en 1884, a toujours été associé à l’aviation et entretient de nombreuses relations avec des pilotes d’avion et d’aérostat, clubs d’aviations et compagnies aériennes de partout dans le monde.

L’expérience acquise par Breitling lui a permis de se profiler comme fabricant d’instruments pour professionnels.

 

Lien ci-dessous de mon nouveau Forum sur les montres mécaniques: Montres Mécaniques Passion Magna

http://passion51.forumgratuit.fr

7 avril, 2011

Girard-Perregaux, une histoire, un poste historique raconté autrement.

imagesca288ftxgp.jpgimagescafhv249girardperregaux.jpgimagescawjjuszgp.jpgimagescaejnxmbgp.jpg Credit photos : Photo numéro 1 = rolexandtudor.com – numéro 2 : rolexandparts.com – numéro 3 : j’aimelesmontres.com – numéro 4 : joyce.fr

 L’histoire de la maison Girard-Perregaux remonte en 1791, la même année que la fondation de la capitale Américaine Washington, elle fait partie des plus anciennes manufactures du monde, Créé par un horloger Jean-François Bauttre à Genève, je vous passe les détails des mariages, association, autres connus, qui ont conduit à ce nom de Girard-Perregaux, facilement trouvable sur la baieemoticone.

Cette histoire est riche en innovations qui ont marqué la technologie  horlogère : au milieu du 19e siècle, Constant Girard-Perregaux construit une montre de poche avec mouvement à 3 ponts principaux et tourbillon pour laquelle, en raison de sa perfection technique et esthétique, il reçoit une médaille d’or à l’exposition universelle à Paris en 1889.

Au 20e siècle , la maison met au point le mécanisme de remontage automatique  » Gyromatic  » en 1958; le premier mouvement à oscillateur rapide avec la fréquence de 36000 alternances heure ( 191965 ) ainsi que la première montre-bracelet à quartz fabriquée industriellement en Suisse en 1970 encore avec les grands groupements d’intérêt économiques Suisses, Américains et Japonais.

Des rééditions des modèles avec tourbillons sous des ponts en or, des merveilleuses répétitions des minutes, des chronographes doubles ( rattrapante ) ainsi que des nouveaux mouvements automatiques et mouvement de chronographe comportant une roue à rochet assurent à la maison, qui au début des années 90 était devenue la propriété de l’ex-coureur automobile Luigi Maculuso ( décédé aujourd’hui )  une position prépondérante parmi les vraies manufactures de l’horlogerie Suisse.

 

Lien pour aller sur mon nouveau forum gratuit ( Montres Mécaniques Passion Magna ) en bleu ci-dessous :

http://passion51.forumgratuit.fr

 

5 avril, 2011

Quelques anecdotes amusantes et surprenantes sur le temps et l’horlogerie.

Classé sous Générale,Sujets classés,Technique,Vintage — michel51 @ 9:55

ivr7202640088zev.jpg

Credit photo : culture.gouv.fr

Ancienne pendule  » régulateur « .

Dix à la douzaine emoticone

A la révolution, l’adoption du système décimal a failli rendre fous les horlogers  : les heures n’étaient plus calculées sur douze, mais sur dix heures; les mois du calendrier n’étaient que dix!

Cette heure décimale n’a été officiellement en vigueur que pendant deux à trois ans. Il existe quelques très rares pendules décimales, quelques unes affichant les deux modes de calcul : un cadran sur dix heures, un calendrier mensuel classique et un cadran révolutionnaire…

Régulièrement emoticone

Quand il n’existait pas d’horloge atomique pour donner un temps de référence international, chaque atelier d’horlogerie possédait sa propre horloge de précision : le régulateur.

On le reconnaissait à ses cadrans séparés : un petit pour les secondes, généralement à 6 heures, un autre petit pour les heures, généralement à midi, le grand cadran était réservé aux minutes. Cette séparation facilitait la lecture du temps, sans erreur d’interprétation.

Quelques maisons horlogères encore aujourd’hui fabriquent  des montres-bracelets dites  » Régulateur « .

A l’écoute des heuresemoticone

Du temps des chandelles, vérifier l’heure dans l’obscurité de la nuit relevait de l’exploit: trouver une allumette, allumer une bougie, consulter sa montre, souffler la mèche. Manoeuvre encore plus compliquée dans un carosse ou à bord d’un bateauemoticone: les premiers chiffres luminescents n’apparaîtront qu’après la découverte du radium, au début du XX e siècle. Pour  » lire  » l’heure dans le noir, nos ancêtres la faisaient sonner.;( non pas nos ancêtres les gaulois emoticone).

Cette complication horlogère aurait été inventé par le Britannique Daniel Quart et perfectionnée par Abraham-Louis Breguet en minutes : en pressant un poussoir, on faisait sonner les heures, puis les quarts d’heure et les minutes.

Chaque division du temps avait son timbre spécial, plus ou moins grave, actionné par un petit marteau venant frapper à un endroit spécifique du boîtier intérieur. Certaines montres pouvaient sonner les demi-quarts ( sept minutes et demie ) ou cinq minutes.

Les amateurs commandaient parfois des mélodies personnelles pour faire sonner ces heures. On parle de  » grande sonnerie «   quand les heures sont répétées avec les quarts; avec  » une petite sonnerie « , les heures ne sont pas répétés au quart. On parle de  » répétition minutes «  pour désigner les montres grâce auxquelles on peut écouter le temps à la demande et également avoir une sonnerie des minutes.

 

3 avril, 2011

Favre-Leuba une histoire, montres présentées.

Classé sous Générale,Historique,Sujets classés,Vintage — michel51 @ 9:50

flqua10favreleuba.jpgimagescafk4jri.jpgimagesfavre.jpg

Credit photos :  première photo : chrono 24 -  deuxième photo : plongeur.com – troisième photo provenance «  H.S.  » source inconnue.

Bonjour, ça change n’est-ce pas emoticone

Selon un acte notarial, Abraham Favre ( encore un AbrahamRire, décidemmentClin doeil, un prénom porteurSourire, j’aurais du appeler un de mes fils Abrahamemoticone), a inauguré en 1737, au Locle, un petit atelier d’horlogerie. Son fils Henri-Auguste fusionne en 1814 avec l’horloger Leuba.

En 1970, la huitième génération des enfants d’Henry Favre est toujours aux commandes de la manufacture.

Sous la direction d’Henry Favre né en 1908, la manufacture se distingue, à partir des années 50 par de nombreuses innovations, dont en 1956, son propre mouvement à remontage automatique et montre-bracelet à remontoir manuel et altimètre mécanique, la  » Bivouac « , en 1963 ou en 1966, la  » Bathy 50  » à indicateur de profondeur mécanique.

Dans les années 60 également, Favre-Leuba fait parler d’elle par ses mouvements sortant de l’ordinnaire à deux barillets, augmentant la réserve de marche, tout d’abord à remontoir manuel et plus tard à remontage automatic. On les retrouve notamment dans les modèles  » Twinmatic «   et  » Duomatic « , lancés en 1968.

Le calibre FL 1162 a une fréquence de balancier de 36000 Alternances Heure.

Dans le contexte de la crise déclenchée par les montres à quartz qui ont bien failli ruiner les maisons produisant des montres mécaniques, l’entreprise familiale est reprise en 1985 par la société Benedom S.A. qui appartient au groupe Bacardi-Martini.

Au jour d’aujourd’hui je ne connais pas le groupe dont elle fait partie, mais Favre-Leuba est toujours bien présent dans le monde horloger pour le grand plaisir de tous et continue a fabriquer de belles montres.

Pour aller sur mon forum et vous inscrire gratuitement ou visiter simplement, lien ci-dessous en bleu :

Montres Mécaniques Passion Magna

http://passion51.forumgratuit.fr

 

 

Les mains de Sabine |
MODESTES TALENTS de Bruno |
philateliejocondienne37 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lesfoliesdesupermama
| Elevage Du Haut Maquis-Spri...
| La Gaule Vizilloise